Critique Loki saison 1 épisode 1 : Rick & Loki

Le MCU continue d’étendre son empire télévisuel et propose donc son troisième show avec Loki, dont le pilote est évidemment délicieux.

Suite aux manipulations temporelles de Avengers Endgame, le dieu malicieux disparait dans le temps et se retrouve emprisonné par une agence de sécurité temporelle. La troisième itération sérielle de l’Univers Cinématique Marvel, MCU chez nos cousins, met donc à l’honneur Loki, dans un show éponyme où le futur des Avengers s’écrit astucieusement dans une science-fiction à base de multiples temporalités. Malin !

Critique Loki saison 1 épisode 1 : Multiverse of Greatness
©facebook/lokiofficial

Créée mais surtout écrite par la nouvelle coqueluche de Marvel Studios, Michael Waldron, Loki semble être tombé entre de bonnes mains. En effet, avant de signer un deal d’exclusivité avec Disney, le bonhomme s’est fait la main en écrivant des épisodes de Community, HarmonQuest, la prochaine série Heels ou en produisant plusieurs Rick et Morty, dont on retrouve la patte farfelue dans ce season premiere dédié à l’Asgardien. De plus, c’est lui qui a la lourde tâche d’écrire le scénario du prochain Star Wars mais surtout de Dr Strange in the Multiverse of Madness, réalisé par Sam Raimi, qui fera donc lien avec les précédentes séries estampillées Marvel, notamment WandaVision et notre bon Loki avec ses incursions temporelles CQFD.

Rick & Locki

Suivant directement les évènements explicités dans Avengers Endgame, on suit donc notre Loki de 2012 – celui encore méchant du premier film des Vengeurs – catapulté à travers le multiverse. Une promesse alléchante pour en apprendre davantage sur l’antihéros le plus intéressant du MCU, dans un premier épisode humoristique mais émotionnel, vivant mais très lisible, sans temps mort, bref fort bien construit. Très didactique alors qu’il aborde plusieurs sujets complexes, le show parvient à rendre l’ensemble ludique et formidablement entreprenant, notamment en mettant le dieu face à ses propres échecs, preuve que Marvel, avec ses séries, tente de donner enfin toute latitude à ses personnages secondaires, comme c’était déjà le cas dans Falcon et le Soldat de l’Hiver ou la plus réussie, WandaVision.

Or si l’on suivait un duo bourrin sans grand intérêt dans F&SH et les étapes du deuil pour Wanda, on voit donc ressortir un schéma singulier. Disney semble en effet apposer à chacun de ses protagonistes sériels une thérapie individuelle. Chacun se paye sa propre séance chez le psy et c’est ici face à son avenir où il parait plus honnête, imagé par un best-off des scènes déchirantes propres à l’histoire de notre Loki à travers le MCU, que le méchant tendra inévitablement vers son penchant plus sociable. Une évolution personnelle, à coup de remises en questions identitaire, loin de l’ombre de son frère. Quand on vous disait que c’était malin.

Critique Loki saison 1 épisode 1 : Multiverse of Greatness
©facebook/lokiofficial

Surtout que la série, réalisée entièrement par Kate Herron, derrière la caméra de plusieurs épisodes de Sex Education ou de Daybreak, prend ici le pari de mettre en scène avec volupté une agence de gardiens temporels, avec pertinence et un style visuel détonnant. De manière assez subtile et surtout délicieuse, oui ce show nous délecte, l’esthétique temporelle repose assez paradoxalement sur celle des années 80 et non sur l’attendu cyberpunk de Ragnarok. Une métaphore pour illustrer l’intemporalité du look vintage à la personnalité décidément indémodable. Entre les vidéos animées comme Mr ADN dans Jurassic Park, les télévisions cathodiques, la typographie égyptienne ou les effets spéciaux référencés au Cinquième élément, on nage avec joie en pleine nostalgie.

Dernier point, et pas des moindres, le duo formé par les incroyables Tom Hiddleston et Owen Wilson. Si le premier mène évidemment la danse en irradiant de charisme et de désinvolture son personnage, le second nous offre un jeu tout aussi excellent, en parfait contrepoids bureaucratique et pragmatique. Nos Rick et Morty Moebius et Loki évoluent donc avec panache et semblent nous emporter sûrement vers ce qui s’annonce comme la meilleure série du MCU, en espérant que la rédemption de l’anti-héros ne paraissent pas trop artificielle mais bien la résultante d’une écriture pertinente, et maline.

La première saison de Loki est actuellement diffusée sur Disney+.

About Author

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply