Critique Resident Alien saison 1 : délice loufoque !

Rien de tel pour bien commencer l’année qu’une série loufoque avec Alan Tudyk ! Alors ça tombe bien, Resident Alien est fait pour vous !

MAJ : ceci est notre critique des premiers épisodes de Resident Alien, qui cependant reste pertinente en regard des 10 épisodes qui viennent d’être diffusés sur Syfy France. Drôle, émouvante, pertinente et singulière, on ne saurait que vous conseiller de vous frotter à cette comédie satirique dépaysante qui se défend bien de s’orienter vers une série procédurale douce amère mais propose, au contraire, un feuilleton sympathique, au fil narratif plus original qu’il n’y parait. Faux semblants, quiproquos et autres rebondissements sauront vous convaincre, surtout qu’une certaine Linda Hamilton joue ici la cheffe des Men in Black. On dit ça comme ça.

Un extra-terrestre tombe malencontreusement dans une petite ville du Colorado, enfouie sous la neige, et tente d’accomplir sa mission sans éveiller les soupçons. Syfy revient avec un nouveau projet fou et cet Alien Resident avec le génial Alan Tudyk promet d’être la bonne barre de rire qu’il nous fallait en ces temps moroses. Tataam (tentative désespérée d’imiter le gimmick musical de New York Police Judiciaire) !

Critique Alien Resident saison 1 épisodes 1, 2 & 3 : délice loufoque
©Amblin.com

Adaptée des comics éponyme de Peter Hogan et Steve Parkhouse édités par Dark Horse, la série est créée et écrite par Chris Sheridan (rien à voir avec Taylor Sheridan), l’un des premiers scénaristes à l’origine de Family Guy. Point important et qui permettra à Resident Alien de passer de la science-fiction procédurale à une comédie noir lors de sa transposition sur le petit écran. Surtout que la présence de Alan Tudyk permet au show d’atteindre des sommets d’hilarité.

I’m an Alien in New York

Pourtant loin de se dérouler dans la grande pomme, la série Resident Alien préfère suivre la trace laissée par le matériel papier et isoler son protagoniste dans une petite ville montagneuse. Lacs insondables, forêts enneigées, le show s’offre de magnifiques paysages immaculés, de véritables plans en extérieur pour contraster avec un ton de sitcom et un humour particulièrement bien géré où les personnages secondaires brillent comme jamais. Des exclus mis au centre de l’action, de la jeune amérindienne désabusée à la fille facile en quête d’amour, le duo désopilant du flic et de son adjointe, sans oublier le petit garçon qui joue ici l’antagoniste de notre héros. Bref, tout le monde s’amuse, surtout l’un.

Critique Alien Resident saison 1 épisodes 1, 2 & 3 : délice loufoque
©Amblin.com

Toujours pertinent dès lors qu’il s’implique dans un rôle iconoclaste comme Firefly, Tucker & Dale Fightent le Mal ou plus récemment Doom Patrol, Alan Tudyk est rutilant, la raison même de regarder Resident Alien. Surtout que l’acteur américain use de son faciès ultra expressif, regard vide et voix chevrotante, pour proposer un comique de situation excellent tout en développant d’autres méthodes de jeux qui lui sont identifiables. Le doublage vocal, lorsque sa voix off nous déclame les flashbacks ou quand il est joliment maquillé en extra-terrestre, mais également en enfilant son costume de capture de mouvement puisque la série peut se targuer d’effets spéciaux particulièrement réussis. Merci Amblin Television.

Critique Alien Resident saison 1 épisodes 1, 2 & 3 : délice loufoque
©Amblin.com

A ce titre, cette comédie à l’esprit british le plus désopilant, où l’humour noir côtoie gentiment le décalage le plus cru, s’articule parfaitement grâce à une histoire de tolérance. Arrivé en catastrophe sur Terre pour remplir sa mission, l’extra-terrestre se voit confier, bien malgré lui, le poste de docteur de la ville et tente de résoudre certaines affaires policières. De quoi nous proposer un nouveau show procédural, teinté de vannes pour adultes et d’une intrigue autour de l’intégration, du vivre ensemble. L’étranger dépourvu d’émotion devient étrangement attaché à ceux qu’il méprisait, tout en découvrant de nouvelles valeurs, d’insoupçonnées richesses. Classique, mais ça fonctionne ici merveilleusement bien. Tout ça grâce à un ton loufoque, à des irrévérences délicieuses qui font mouche. Un bijou on vous dit.

A la croisée entre E.T. et Paul, saupoudré d’une dose des Experts, Resident Alien nous offre avec son protagoniste dépressif et hilarant, la bouffée d’air frais de ce début 2021.

La première saison de Resident Alien est diffusée sur Syfy.

(Visited 2101 times, 107 visits today)

Avis

8 mortel !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

2 commentaires

Leave A Reply