[Critique] New York Melody : une belle ballade

Ex-bassiste d’un groupe de rock et responsable d’Once, son premier long-métrage, le réalisateur John Carney continue son mixage entre la musique et le cinéma avec New York Melody. Une nouvelle œuvre lyrique, nous entraînant dans les ruelles de la grosse pomme au son des voix de Keira Knightley et d’Adam Levine.

Ici les acteurs apprennent à chanter (Keira Knightley) et les musiciens à jouer la comédie (Adam Levine, Ceelo Green). Un mélange des genres dirigé par un chef d’orchestre habile, augmentant le volume crescendo jusqu’à obtenir une superbe ode à la musique et à tout ce qu’elle procure.

New York Melody parvient à éviter la fausse note en ne brossant pas un portrait édulcoré de cette industrie. Le film n’hésite pas à égratigner – par l’intermédiaire d’un formidable Mark Ruffalo – les maisons de disques aveuglées par la quête du prochain tube. De surcroît, s’il nous a fait douter, Carney parvient à ne pas sombrer dans le cliché romantique inapproprié.

À la fois portrait cynique et pourtant rempli d’espoir sur ces ballades qui nous font vibrer, New York Melody ne se regarde pas, il s’écoute.

New York Melody sort sur nos écrans le 30 juillet 2014

Avis

8 Belle Melody
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply