[Critique] Zombillénium : une comédie divinement craquante

0

Avec son ton décalé et son univers gentiment monstrueux, Zombillénium enchante par son originalité novatrice. Arthur De Pins et Alexis Ducord réussissent leur pari avec une adaptation de la bande-dessinée de grande qualité et offrent alors aux fans un film agréable et bien pensé.

Des personnages d’enfer ! Le charme de Zombillénium passe avant tout par ses petites créatures maléfiques aux personnalités étonnantes. Entre Hector, le « vampiro-zombo-loup-garou » obnubilé par les normes et Steven le Edward Cullen revisité en bellâtre vaniteux, pas le temps de s’ennuyer. Chaque identité est bien définie et délicieusement barrée. Une folie douce qui brille dans toutes ces âmes damnées, auxquelles on finit inévitablement par s’attacher.

Joyeusement diabolique. Si l’idée de départ semble sombre, avec tous ces êtres horrifiques émergeant des profondeurs, le résultat s’avère incroyablement réjouissant. Des pointes d’humour détonantes, qui viennent donner de la couleur à ce monde grisonnant et enflammé. Le tout, souligné par une excellente bande-originale d’Eric Neveux, accompagnée par les chansons rythmées et dynamisantes de Mat Bastard. Une recette de l’animé brillamment menée, qui, on l’espère, conduira le film au succès !

Zombillénium sort le 18 octobre 2017 et a été présenté en compétition lors du Festival International du Film d’Animation d’Annecy 2017

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival International du Film d’Animation d’Annecy 2017 ici

Advertisement
(Visited 167 times, 6 visits today)

Avis

8,5 Enflammé
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Réagissez !