[Critique] American Nightmare : un vrai cauchemar

Lorsque l’on sort d’American Nightmare, ou The Purge en version originale, on se dit qu’un film peut bien porter son nom. Le retour de James DeMonaco à la réalisation après Little New York sonne à la fois comme une purge et un cauchemar.

Pourtant le postulat de base méritait une certaine curiosité. Dans une Amérique « purifiée », le crime est autorisé une nuit par an pour se laver de ses péchés. Une famille accueille malgré elle une future victime et se retrouve la cible des poursuivants.

Ce qui aurait pu être un mélange entre le huit-clos oppressant et le slasher inventif se transforme en une œuvre sans saveur ni odeur. Le réalisateur s’engouffre dans les clichés et se montre incapable de provoquer la moindre frayeur. La faute à une mise en scène bancale et à un scénario cumulant les absurdités, se payant le luxe d’un final bâclé.

On pardonnerait plus facilement à American Nightmare ses défauts si seulement il s’était contenté d’en rester au Direct-to-Video bancal. En cherchant à y incorporer une critique de la société américaine, DeMonaco prouve sa naïveté et son amateurisme. Un film à purger de sa mémoire

American Nightmare est sorti le 7 août 2013 au cinéma

Avis

2 Nul
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply