Preview Bee Simulator, un jeu biiiiizare ?

Bigben a le don pour nous étonner. Entre la simulation de pêche, la course de camion, et j’en passe, les événements de présentation réservent toujours leur lot de surprises. Cette fois-ci, l’éditeur propose Bee Simulator, un jeu qui bourdonne au cœur des polémiques sur le climat…

Preview-Bee-Simulator-un-jeu-biiizare_
©Bigben

Dans la peau d’une abeille.

Votre mission si vous l’acceptez, prendre possession du corps d’une petite abeille (Chair de Poule es-tu là ?) afin de subvenir aux besoins de la ruche.

Mélange entre simulation et jeu d’action, l’opus nous permet de prendre notre envol dans une reproduction de Central Park et d’affronter toutes les pérégrinations qu’un petit insecte armé de son dard peut rencontrer. Criquets, lézards, grenouilles, frelons, humains, araignées, avec plus de 30 êtres vivants, le parc fourmille de vie et de potentiels dangers. Comme le jeu se veut accessible à tous dès 7 ans, la violence est réduite à son minimum.

Car la vie d’essaim n’est pas de tout repos et il faudra apprendre à te battre et à contrer les offensives de vos adversaires en fonction de la direction choisie. De plus, la reine, communicant par phéromones, a de bien grands projets pour toi…

Preview-Bee-Simulator-un-jeu-biiizare_
©Bigben

Spécificité de gameplay

Au niveau de la prise en main, c’est un peu comme se retrouver à bord d’un vaisseau en plein champ d’astéroïdes. Un boost permet d’accélérer sur de longues distances et de nombreux obstacles viennent varier les trajectoires.

Plusieurs difficultés proposent de varier les plaisirs en changeant à la fois les missions, mais également l’approche des combats.

Afin de perfectionner ton côté Apoïdes, l’équipe a installé une salle d’apprentissage, qui t’aidera à décrocher certains trophées. Car si le solo dure 3h environ, 4-5 heures pour débloquer une bonne partie des récompenses, et 10h avec le vol libre, il faudra également compter sur un multijoueur rallongeant d’autant la durée de vie.

Preview-Bee-Simulator-un-jeu-biiizare_
©Bigben

Pas de gratte-ciel pour les abeilles

Si l’idée de départ était de pouvoir s’aventurer en ville, les développeurs ont modéré leurs ardeurs. Reproduire les grattes-ciel à l’échelle d’un insecte aurait demandé beaucoup de ressources. Ils proposent donc un semi-open world concentré sur une reproduction de Central Park, et deux autres cartes dédiées à d’autres modes de jeu (multijoueur en local écran splitté ou en ligne, vol libre). Ainsi, quelques maisons et petits immeubles pourront attirer votre envie de pollen, ou encore un zoo.

Très colorés, les décors et notamment de la ruche, ont été composés par une équipe 100% féminine. Tu pourras incarner six espèces différentes d’abeilles, à débloquer après avoir acquis des points de connaissance.

À la bande-son, on retrouve les musiques de Mikołaj Stroiński, célèbre pour ses compositions sur la saga The Witcher et sur Age of Empire IV. Ainsi, ce sont 48 instruments, tout un orchestre, qui ont été enregistrés afin de produire des morceaux de très grande qualité.

Avis : Au final, avec ce jeu à la fois ludique et amusant on aura adoré prendre notre envol. On attend vivement de le voir terminé et fignolé !

Bee Simulator sortira fin 2019, sur PS4, XO, PC et Switch.

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply