Critique Rick Morty saison 4 : émancipation inégale

Alors que la première mi-saison va bientôt débarquer sur Netflix, Adult Swim diffusait la fin de la saison 4 de Rick et Morty, une bien belle évolution, mais quelque peu imparfaite.

Les aventures de la famille Sanchez maintenant recomposée continuent de défier les lois galactiques. On peut difficilement résumer une saison hallucinante de Rick et Morty et on ne voudrait pas te priver de découvrir ces 10 épisodes déjantés proposés par Adult Swim (et bientôt sur Netflix).

Critique Rick Morty saison 4 : émancipation inégale
©Adult Swim

Si le season premiere se focalisait sur Morty, en pleine émancipation ratée, le season finale de cette 4e salve d’épisodes tend à mettre l’accent sur Rick. De quoi boucler la boucle narrative inhérente aux deux protagonistes et surtout mettre le plus grand génie de la galaxie face à sa seule faiblesse, les rapports humains et notamment sa condition de père. Mais on n’en dit pas plus, cette critique étant garantie sans spoilers ni gluten.

Rickturn of Tomorty

Après deux ans d’attentes depuis la fin de la saison 3, Rick et Morty reviennent donc pour de nouvelles aventures plus barrées les unes que les autres. Toujours sous la direction de Dan Harmon et de Justin Roiland, qui double Rick ET Morty, le show tente de développer les relations entre les différents personnages tout en poursuivant ses trames narratives bardées de références cinématographiques.

De Edge of Tomorrow à Akira en passant par Alien, Battlestar Galactica, Terminator ou Snowpiercer, tout y passe pour notre plus grand plaisir. Cependant, à force de surfer sur la délicieuse vague métaphysique et une rupture du quatrième mur plus présente qu’à l’accoutumée, certains épisodes paraissent trop conscients d’eux-mêmes pour être plaisants. L’épisode où nos héros sont pris au piège dans une boucle narrative à bord d’un train scénaristique est un criant exemple d’un wtf assumé mais à l’intrigue complètement stérile. Les personnages ne se développent souvent que dans les excellentes scènes post-génériques et sont surtout à mêmes de plonger dans autant de références que de situations loufoques sans réel impact sur la trame générale.

Critique Rick Morty saison 4 : émancipation inégale
©Adult Swim

Ainsi il est un peu triste (littéralement) que le dernier épisode face finalement figure d’outsider en donnant un sens prépondérant au développement de ses personnages. Comme nous, la famille Sanchez ne considère plus Rick comme un personnage omnipotent et sont prêts à entreprendre une vie, ou une aventure, sans lui, ils n’ont plus peur de l’abandon. Ce qui aurait mérité une évolution plus présente dans cette saison 4 de Rick et Morty qui parait plus de l’ordre du fan service que de l’émancipation générale, surtout en ce qui concerne la seconde mi-saison.

Rick et Morty continuent de nous émerveiller en faisant preuve d’une richesse narrative et visuelle inégalée dans une série animée même si on espérait une plus forte analyse des comportements sociaux de la famille. Wubba Lubba Dub Dub.

La saison 4 de Rick et Morty est disponible sur Adult Swim et arrive sur Netflix.

Avis

7 Schwifty
  • User Ratings (4 Votes) 7.7

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply