[Critique] Les filles au Moyen-Âge : une cause perdue ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Partant d’un bon concept, Les filles au Moyen-Âge propose d’explorer les circonvolutions des conditions de vie des femmes à travers l’Histoire. Malheureusement, d’emblée le film se perd dans dans ses « à peu près »…

Filmé en 4/3, avec un grain rappelant nos vieux caméscopes, l’ensemble fait directement effet d’un film amateur. Les informations d’ailleurs utilisées s’avèrent traitées de manière peu convaincantes : Skyrim passe un mauvais quart d’heure et les scènettes ne gardent de l’Histoire que son enchaînement chronologique. Dommage car elles s’avèrent sinon bien pensées, rejouées avec un humour anachronique par les enfants.

Cependant leur écriture se révèle bien loin de la qualité des sketchs d’un Kamelott, qui lui, assume complètement la satire de sa période. Néanmoins en s’accrochant, l’on arrive à suivre et à être happé par le jeu, même parfois moyen, des enfants. Ils deviennent rapidement attachants, leur personnalité se devinant à travers leurs différents rôles, et donnant un côté candide au film.

Après plus d’une heure et la conclusion finale, l’on se demande cependant toujours ce qu’a voulu démontrer le réalisateur, qui conclu sur un sujet bien différent que celui présenté initialement. Critique de la place des femmes, critique de la société, les arguments trop pauvres ne concourent malheureusement pas à la crédibilité et à la solidité de l’œuvre

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.