Critique Dirty John saison 1 épisode 1 : prédation déjà vue…

0

D’après une histoire vraie, le pilote de Dirty John est efficace, même si le résultat semble légèrement déjà vu et attendu.

Mère célibataire après 4 mariages ratés, Connie Britton rencontre le charmant Eric Bana, lequel paraît pressé de partager sa vie avec elle. Une anthologie créée et écrite par Alexandra Cunnigham qui reprend le podcast éponyme du journaliste Christopher Goffard, dévoilant une sordide histoire de manipulation et finalement, de meurtre. On se gardera de dévoiler l’issue de ce crime, histoire de ne pas vous spoiler.

Dirty John, great Bana !

Si Connie Britton se sort convenablement de son rôle de designer à succès, sans toutefois parvenir à sortir de scènes un peu surjouées, Eric Bana est la véritable star du show de Bravo. Parfait dans le rôle du manipulateur, il y est bien aidé par le jeu de Juno Temple, exécrable à souhait, et de l’excellente Julia Garner. À la manière de Liar ou de Apple Tree Yard, la série joue astucieusement sur les clichés du genre, permettant aux retournements de situation de s’agencer intelligemment et naturellement, même si le résultat demeure attendu et un peu sans surprise. Comme le personnage, Dirty John se montre poli avec nous, avant de nous entraîner dans une chute émotionnelle, un dégoût progressif pour un fait divers surréaliste, prévisible et malheureusement tragique.

L’issue inévitable, on se demande comment Dirty John réussira le tour de force de maintenir notre intérêt pour une affaire dont on connaît la fin. Car même la caméra, tantôt flatteuse dès lors qu’il s’agit de montrer Eric Bana en de longs travelings doucereux, tantôt incertaine lorsque Connie Britton est filmé maladroitement avec un steadycam, galère à nous offrir un produit de qualité. La réalisation souffre d’un manque de personnalité qu’on espère refléter celui du prédateur en quête d’identité, histoire que le fond s’allie à la forme. Sinon, c’est que cette lenteur narrative et visuelle peine à se dépatouiller d’un sujet épineux, et malheureusement peu original.

La saison 1 de Dirty John est actuellement diffusée sur Bravo.

Advertisement
(Visited 1 times, 13 visits today)

Avis

5 Attendue...
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation, illustration et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.