[Cannes 2017] La journée coup de gueule de l’accrédité (jour 2)

0

Outre le très sympathique film de Bong Joon-Ho vu ce matin, le plus marquant de cette journée reste la rencontre d’un (riche) cannois. Ce monsieur loue ses appartements pendant le Festival… à 10x leur prix. Vous allez me dire, c’est que du business, mais à 200 000 euros les 10 jours quand ils ne valent qu’habituellement 20 000, moi j’appelle ça du racket.

Bref, heureusement il y a le Festival et on voit des films sympas ! Enfin, quand on arrive à entrer. Malgré mon argumentation endiablée, les agents n’ont pas succombé à mon charme indéniable pour la séance de Wonderstruck de Todd Haynes (Carol). Ô désespoir !

Néanmoins, on en profite pour se renseigner sur l’événement Virtual Reality : la diffusion d’un court-métrage du cinéaste Alejandro Iñárritu dans ce format. Bien entendu, on t’apprend que celle-ci est privée et que tes chances de vivre l’expérience tant médiatisée sont similaires à celles de voir un jour Michael Bay en compétition pour un Transformers.

Mais quoi de mieux pour se requinquer qu’un docu sur un homme de l’ombre du cinéma (Léon Vitali, assistant de Kubrick) et de terminer la soirée par The Square en compétition. Par contre je préviens : je renverse mon café sur le tapis rouge si je suis recalé ! Mouhahahaha… Pardon.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

Advertisement
(Visited 76 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !