[Critique] Blackout Total : la terrible aventure urbaine

Difficile de faire original après Very Bad Trip dans les comédies s’étiolant de Charybde et Scylla. Avec Blackout Total, Steven Brill s’y attelle néanmoins avec virtuosité, soutenu par la tonique et sexy Elizabeth Banks (40 ans, toujours puceau, My Movie Project).

Satire d’une société trop attachée aux apparences physiques, le film égrène les rencontres déjantées, clichés des grandes villes américaines. Les réactions sont prévisibles, la fin capillotractée courue, mais qu’importe, on se passionne pour cette course effrénée de l’aventurière urbaine.

Le film ne tombe jamais dans les inepties trop grotesques ou lourdes et arrive à conserver, jusqu’au final, un condensé humoristique divertissant. Les lumières se rallument, et si Blackout Total prend des airs de Crasy Night (2010), on passe un agréable moment, c’est tout ce qu’on demandait.

Avis

6,5 A voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply