[Test Blu-Ray] La Famille Bélier post-phénomène

[Edit]: Retrouvez notre critique cinéma signée Cécile en cliquant juste ici et notre test technique en bas de l’article.

Il y a toujours quelque chose d’inconfortable à tempérer un engouement public, d’autant plus quand celui-ci prend les apparences d’un divertissement vantant les mérites de la tolérance. Malgré tout et devant une telle ovation nationale, force est de reconnaître que La Famille Bélier n’est pas la pépite tant vantée.

Réalisateur solide si il en est, Eric Lartigau porte son regard sur Paula, une jeune adolescente timide qui se découvre des talents de chanteuse. Cette intrigue principale est conduite avec une certaine adresse et parvient, malgré sa vision inoffensive de cet âge ingrat, à ne pas se vautrer dans un épuisant sentimentalisme. Quitte même à émouvoir au travers de son vibrant « Je vole » final.

Pour le reste, La Famille Bélier s’éparpille dans de multiples sous-intrigues totalement dispensables, à l’instar d’une campagne politique terminée en eau de boudin. Si on ne doute pas de la sincérité de l’équipe, les gags de mauvais goût apprêtés à l’entourage de Paula tendent à rendre inoffensifs un sujet pourtant si singulier. Mouais.

La Famille Bélier sort le 29 Avril 2015 en Blu-Ray, DVD & VOD.

Avis

7.5 Vous ne l'avez pas vu?

L’ambition cinématographique d’Eric Lartigau envers sa Famille Bélier est pour le moins modeste. Il serait donc sans doute quelque peu exagéré de qualifier le transfert d’émerveillant, lumineux et incroyable. Pourtant, force est de reconnaître que le blu-ray rend avec une remarquable tenue l’atmosphère généralement ensoleillée du film. La piste sonore en DTS-HD 5.1 sait se montrer puissante aux moments opportuns, soit particulièrement lors des séquences de chant.

Côté bonus, voilà un chouette docu made in France qui accompagne le blu-ray. France car au contraire des featurettes promo typiques d’outre-Atlantique, « À la découverte des Bélier » impose un rythme sans fioritures, simple mais fluide et intéressant. On y découvre la sincérité et la simplicité de tous ses participants, travaillant dur pour rendre hommage à la communauté sourde. Le tout étant heureusement accompagné d’images de tournage.

Plus superflu, deux chansons du film sont disponibles en karaoké (au cas où Michel Sardou est de vos idoles) ainsi qu’une bande-annonce. Petit coup de gueule au passage sur l’absence de chapitres ! Quand on a aimé une séquence (finale) et qu’on a envie de la revoir, il n’y a rien de plus énervant que de devoir tout passer en accéléré.

  • Film 6
  • Image 9
  • Son 8
  • Bonus 7
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply