[Test] Skyhill, même dans le ciel la colline a des yeux…

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le genre post-apocalyptique revient en force depuis quelques années, que ce soit à la télévision, au cinéma ou dans le jeu vidéo. Inspiré de cet univers, le studio Mandragora s’est lancé dans la création de Skyhill. Présentations.

Logé au centième étage de l’hôtel Skyhill, le héros échappe de justesse à une explosion nucléaire transformant la population en créatures monstrueuses. Difficile dès lors de quitter cet endroit malsain…

Tel un Rogue-like « point & click », le soft propose une prise en main aisée et agréable. D’un simple clic, vous pouvez vous déplacer, récupérer de la nourriture et des matériaux, combattre des monstres, etc. Concernant la bande-son, elle accentue l’ambiance oppressante et permet aux joueurs de ressentir quelques frissons au cours de leur partie.

Il est dommage de constater que le facteur chance soit trop présent. Tous les éléments sont générés aléatoirement en début de partie. De ce fait, il n’est pas rare de mourir très rapidement pour différentes raisons : l’incapacité de trouver de la nourriture, l’impossibilité de vaincre un ennemi bien trop puissant, etc. Malgré cela, le charme opère et l’envie de connaître le dénouement de l’histoire reprend vite le dessus.

Skyhill se révèle être un très bon jeu si la chance est de votre côté…

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.