La lecture pour tous : l’impression braille, presse et livres

0

Pour les 130 ans de l’association Valentin Haüy, nous avons pu visiter les locaux et notamment tout le service dédié à l’impression de recueils, magazines, livres et autres papeterie, en braille. Un beau métier !

La lecture pour tous : l'impression braille, presse et livres_machines à écrire Perkins et partitions
©Ida Gonthier/L’Info Tout Court

Pas de musique qui ne braille !

L’écriture braille fut inventée en 1829 par Louis Braille. Elle permet d’utiliser le sens du toucher pour l’écriture et la lecture au moyen de points en relief. L’association Valentin Haüy a constitué une bibliothèque braille qui figure aujourd’hui parmi les plus grandes du monde et dont les ouvrages sont prêtés gratuitement aux non-voyants.

Ainsi, nous avons pu découvrir comment à l’aide de poinçons, puis à partir de 1939 d’une machine à écrire Perkins, et par la suite de logiciels depuis les années 1990, ces transcripteurs, pour certains bénévoles, rendent possible l’accès à la musique aux mal-voyants.

Pour cela, les notes sont retranscrites en utilisant les six points du braille. Des ajouts supplémentaires viennent indiquer le rythme. Il faudra ensuite au malvoyant qui connaît le solfège, mémoriser segment par segment l’intégralité de la partition.

La lecture pour tous : l'impression braille, presse et livres_clavier et logiciel de correction de magazine par un malvoyant
©Ida Gonthier/L’Info Tout Court

Livres, plans et magasines, le long travail d’adaptation

Que ce soit pour le tourisme à travers les plans de bâtiments ou de lieux, pour la communication à travers des prospectus en tous genres ou pour rendre l’information plus accessible, le travail de transcription est nécessaire.

Ainsi l’association traduit une dizaine de magazines mensuels, trimestriels ou annuels (Géo, Science et Vie, Marie Claire…). À l’aide de partenariats, ces derniers sont proposés à des tarifs préférentiels aux malvoyants.

L'impression braille, presse et livres_imprimante Heidelberg
©Ida Gonthier/L’Info Tout Court

Les versions braille ne comprennent pas les publicités, ils sont entièrement transcrits, retravaillés, vérifiés par des voyants et mal-voyants et sont imprimés directement dans les locaux. Claviers dédiés, logiciels adaptés, c’est toute une logistique qui doit ainsi être mise en place pour le bon fonctionnement de ce petit écosystème de 9-10 personnes. La transcription génère 4 à 5 fois plus de feuilles que pour un magazine écrit pour les voyants.

Portes ouvertes aidant, on a pu accéder aux sous-sols pour découvrir les imprimantes, adaptées elles aussi, comme la vieille Heidelberg.

L’ensemble de cette chaîne de production fait partie de l’une des missions de l’association Valentin Haüy à savoir soutenir, former et accompagner les personnes déficientes visuelles vers l’autonomie.

Advertisement
(Visited 1 times, 3 visits today)

À propos de l'auteur

Ida Gonthier

Présidente et directrice des publications, elle gère l'ensemble de toutes les petites missions qui font fonctionner la société. Elle s’occupe également de la section jeu vidéo soutenue par ses terribles acolytes !

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.