[Critique] Les Derniers Jours : l’horreur espagnole

Après un premier long-métrage tourné aux États-Unis (Infectés, sorti chez nous en 2010), les frères Álex et David Pastor retournent au bercail et font de Barcelone le théâtre de leur nouveau scénario apocalyptique.

Les Derniers Jours, ce sont ceux de l’humanité face à une crise de panique aussi aiguë que foudroyante, obligeant chacun à vivre retranché dans son appartement ou son bureau. Séparé de sa fiancée, Marc va vivre une véritable odyssée à travers les vestiges d’une ville délabrée. Mieux vaut ne pas en savoir davantage pour profiter pleinement de ce film plutôt habilement construit, et qui dévoile avec parcimonie les causes potentielles de l’épidémie, aussi convenues soient-elles.

Entre Les Fils de l’Homme et Phénomènes, Les Derniers Jours constitue une alternative intéressante aux gros calibres américains et une preuve supplémentaire de la vigueur rafraîchissante du cinéma d’horreur espagnol.

Les Derniers Jours est sur nos écrans depuis le 7 août 2013.

Article écrit par Arnaud Trouvé

Avis

7 A voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply