[Critique] War Machine a du potentiel sans être une machine de guerre

Présente en compétition à Cannes, Netflix se paye aujourd’hui le luxe d’un film avec Brad Pitt. Mais si la plate-forme de streaming représente une vraie War Machine, ce n’est pas le cas du long-métrage en question.

Brûlot anti-militaire. Il faut reconnaître que le sujet a du potentiel : inspiré d’un fait réel, on y raconte comment un Général de l’armée américaine à l’ego démesuré tente par tous les moyens de remporter une guerre qu’il ne peut pas gagner. Une dramédie cynique qui tombe à point nommé sous la présidence de Trump. Tantôt absurde, tantôt cruelle, l’œuvre tape où ça fait mal et Brad Pitt est parfait dans sa caricature.

Péché de gourmandise. Sauf que War Machine part trop facilement dans tous les sens. On passe d’une scène à une autre à un rythme effréné et on en est encore à essayer de comprendre les enjeux quand on bascule sur la vie privée de notre Général juste avant d’enchaîner sur autre chose. Le montage ne parvient pas à poser son récit ni ses personnages. Au final on retiendra de bons éléments qui, mis bout à bout, manquent de cohésion, empêchant d’apprécier réellement l’ensemble.

War Machine est disponible sur Netflix depuis le 26 mai 2017.

(Visited 13 times, 5 visits today)

Avis

6.5 Intéressant
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Ancien homme à tout faire du site, co-créateur, chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Leave A Reply