Critique The Handmaid’s Tale Saison 2 : égratignée par le « toujours plus »

Plus que quelques jours avant de découvrir la suite de The Handmaid’s Tale. Pour patienter, on vous propose notre critique de la saison 2.

On pourra lire dans certaines critiques que cette deuxième saison est tout sauf féministe. Nous on pense qu’elle l’est plus que la première. Oui, tout tourne autour de la maternité pour toutes les femmes de la République de Gilead, mais parce que les hommes ne leur laissent que ça. Au cours de cette suite de La Servante écarlate, une relation plus ambiguë se développe entre Serena et Defred (Offred pour la VO). Une prise de conscience s’opère réellement pour l’Épouse sur ses conditions de vie en tant que « sexe faible » chez les fils de Jacob. C’est avec un réel plaisir que nous découvrons son évolution.

C’est le point fort de The Handmaid’s Tale : la complexité des personnages. Au-delà de Serena, tante Lydia est toute aussi intéressante. À la fois inflexible et tendre (ok, le mot est peut-être un peu fort), on ne peut s’empêcher de développer une forme d’empathie à son encontre. Certes, elle est cruelle, mais cela s’explique par son zèle. Au fond, elle aime les Servantes.

American Canadian dream

Si cette saison est toujours aussi sombre et oppressante que la première, elle est moins cantonnée au quartier du commandant Waterford, pour des découvertes bienvenues. L’équipe créative nous offre une vision des Colonies mais également d’autres endroits de Gilead, moins bourgeois. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur la « Petite Amérique » implantée à Toronto qui accueille les réfugiés. Mention spéciale pour l’épisode où Fred et Serena se rendent au Canada pour négocier des contrats avec ce pays libre.

Bien sûr la proposition de ce monde élargi va de pair avec des choix scénaristiques, malheureusement pas toujours très bien exploités… Les excursions dans ces coins encore inconnus font l’objet de nombreux retournements de situation peu compréhensibles, comme si les scénaristes voulaient gagner quelques épisodes et faire durer The Handmaid’s Tale encore et encore pour des raisons purement économiques. La routine dans ce genre de milieu. Résultat, la fin de saison à beau être intense, le twist final nous a laissés perplexes… Dommage pour une série avec tant de qualités.

La saison 3 de The Handmaid’s Tale arrive le 5 juin sur Hulu, puis sur OCS en France.

Avis

8 Quand même très bien
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Marie

Leave A Reply