[Critique] Message From The King : carie cinématographique

« Par les producteurs de Drive et Night Call«  comme dirait l’affiche de Message From The King, histoire de nous convaincre de la solidité du projet. On n’a pas dû bien comprendre le message.

Entre deux eaux troubles. Tout du long, on aura eu de cesse de se poser une question : qui est vraiment Fabrice Du Welz ? Est-ce le réalisateur belge capable de nous offrir une superbe photographie et de réduire Los Angeles à taille humaine, transformant ainsi la ville en personnage à part entière ? Ou est-ce l’homme qui filme des séquences d’action illisibles, ne propose aucune direction d’acteurs, s’arrête longuement sur des scènes inutiles et se cogne à tous les clichés du genre, punchlines ridicules (tout le vocabulaire du dentiste y passe) en prime ?

Prendre le spectateur par la main et ne plus la lâcher. Pourtant Du Welz est sympa, il nous explique tout, sauf les incohérences narratives. Plans appuyés sur les évidences, flashbacks répétés encore et encore, on ne loupe rien sauf peut-être l’intérêt du film. Sauf si ce dernier réside dans des personnages mal écrits – mention spéciale à Chadwick Boseman, inexpressif -. Diagnostic : il vaut mieux dévitaliser et poser une vraie couronne.

Message From The King sort le 10 mai 2017 dans les salles.

Avis

3.5 On a une dent contre ce film
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply