Critique Livre – From black to white : un hommage en demi-teinte au roi de la pop

0

« Je suis né à une époque faite d’espoirs flamboyants et d’échecs cuisants pour ceux qui portent ma couleur de peau. « 

From Black to White retrace l’émancipation raciale aux USA tout en rendant hommage au roi de la pop. Un roman graphique qui paraît en même temps que l’exposition ‘Michael Jackson : On the wall’ au Grand Palais. Pour le plus grand bonheur des fans.

Entre musique et politique. Les auteurs commencent par citer un certain nombres de faits permettant de dessiner le contexte social et politique de l’Amérique noire des années 1970. Et au milieu des combats menés par des héros, leaders ou champions, pour les droits de toute une communauté, on rencontre Curtis. Cet enfant afro-américain prend Michael Jackson pour modèle et décide de « faire exister notre communauté d’une façon plus flamboyante ! », à travers la danse.

Un hommage avant tout. On suit l’évolution de Curtis dans ce contexte mouvementé, ses tiraillements, et sa quête d’une autre vie inspirée par sa fascination pour la star. Pourtant, on peine à s’attacher à ce personnage qui s’implique finalement peu dans la lutte à proprement parler. Et les éléments historiques qui viennent ponctuer le récit n’ont d’ailleurs pas vocation à faire de cet ouvrage un récit engagé. Mais ils viennent plutôt peindre une fresque historique en arrière-plan de l’histoire. Un peu décevant.

From black to white, de Louis & Clément Baloup, est paru le 31 octobre 2018 aux Éditions Steinkis.

Critique Livre - From black to white-un hommage en demi-teinte au roi de la pop

© Éditions Steinkis

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

6 Passable
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.