[Critique Livre] Un hommage sobre et réussi à Primo Levi

0

« Vous savez, les enfants, quand j’avais votre âge, j’aimais beaucoup les chiffres… Mais je ne pouvais pas imaginer que j’allais en porter six sur le bras pendant toute ma vie. »

30 ans après la mort de Primo Levi, ce roman graphique est une nouvelle mise en relief réussie de l’histoire de ce chimiste italien de confession juive et de son combat pour la paix. Un ouvrage touchant et utile sur ce témoin essentiel de l’holocauste

Un récit simple et épuré. Les auteurs ont choisi de mettre en scène Primo Levi face à des élèves d’une école primaire de Turin, ville natale du rescapé d’Auschwitz. Ainsi, c’est avec des mots simples et un mélange de douceur et de fermeté que le vieil homme raconte, témoigne, et répond aux questions naïves et sans filtre des enfants. L’angle fictionnel choisi par les auteurs permet de transmettre de manière forte et accessible l’essentiel du message que s’est attaché à transmettre tout au long de sa vie l’auteur de Si c’est un homme.

Graphiquement intense. En effet, cet album émouvant fait la part belle aux images en noir, blanc et gris. Des illustrations qui viennent exprimer avec beaucoup de justesse et d’humilité la réalité éprouvante évoquée par Primo Levi. Les visages sont graves et l’atmosphère pesante. Mais la proximité et l’amour offerts par les enfants viennent enrober le récit d’un voile de tendresse et de douceur. Ils ramènent l’humanité et l’espoir au cœur du propos.

Primo Levi, de Matteo Mastragostino & Alessandro Ranghiasci, est paru le 06 septembre 2017 aux Éditions Steinkis.

[Critique Livre] Un hommage sobre et réussi à Primo Levi

© Steinkis

Advertisement
(Visited 193 times, 3 visits today)

Avis

8 A lire absolument
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.