Critique Game of Thrones saison 8 : blockbuster balourd (sans spoilers)

Game of Thrones, la série la plus regardée, piratée, streamée et commentée vient, au terme de sa huitième saison, de se terminer. Une fin pas grandiose, pas nulle, juste une fin, mais peu mémorable.

La guerre pour le trône de fer fait rage alors même que la partie s’achève. On n’était pas particulièrement emballé par le season premiere et on ne l’est décidément pas de cette huitième et dernière saison de Game of Thrones. On l’imaginait comme exceptionnelle, loin s’en est fallu. Pourtant HBO nous aura offert un beau baroud d’honneur télévisuel, propre et concis, mais un peu trop.

Critique Game of Thrones saison 8 : Valar morghulis (sans spoilers)
©HBO

Surtout que cette saison finale confirme nos déceptions de la précédente ; 10 épisodes c’eut été une bonne idée, et nous alterner le meilleur et le pire de la série ce n’est pas très sympa. Si les personnages ne se téléportent pas, ils subissent un traitement scénaristique exécrable de la part d’un show trop pressé d’en finir : généreux dans sa forme, très décevant dans son fond.

Games of fail…

Certes HBO nous aura proposé une série à nulle autre pareille. La réalisation magnifique permet à Game of Thrones de nous offrir à la télévision une imagerie cinématographique, aux décors, photographie et effets spéciaux dingues de générosité. Les acteurs livrent tous une prestation magnifique et visuellement le show est incroyable, proposant des épisodes entiers focalisés sur batailles dantesques, merveilleusement mises en scène. Mais en contrepartie, rien n’est fait pour récompenser les fans de machinations politiques et les caractères développés depuis dix ans. 

Critique Game of Thrones saison 8 : Valar morghulis (sans spoilers)
©HBO

Pire, cette saison 8 fait preuve d’une paresse scénaristique inconcevable. Les personnages principaux voient leurs caractéristiques parjurées et leurs arcs narratifs sacrifiés au profit d’une conclusion hâtive. Le récit est raccourci, amputé voir incohérent et tente de palier l’absence de considérations psychologiques et politiques par une iconographie trop prévisible et sans la moindre subtilité.

A ce titre, les questions laissées en suspend paraissent oubliées alors qu’une fin ouverte passe l’éponge sur les principaux évènements et ses réflexions personnelles. Tout ça pour ça ? Les enjeux sonnent creux et semblent finalement peu représentatifs de cette débauche visuelle si ce n’est de satisfaire le fan-service d’un final balourd, trop sage et peu mémorable.

Game of Thrones était une série intellectuelle, bavarde mais pertinente que le succès vient de transformer en blockbuster efficace, mais paresseux. Dommage.

La saison 8 de Game of Thrones est disponible sur HBO et OCS.

Avis

6 décevante...
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply