[Critique DVD] Un peu, beaucoup, aveuglément… tendrement.

0

NDLR: Retrouvez notre test technique et des bonus en bas de l’article.

A la rédac’, on aime beaucoup Clovis Cornillac. Après avoir envouté notre rédacteur en chef lors de sa sortie en salles fructueuse, voilà qu’il revient en DVD pour nous conter fleurette pour la première fois derrière une caméra. Mais aussi devant en inventeur cloitré dans son home sweet home qui voit en l’arrivée

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 41 times, 1 visits today)

Avis

7.8 A voir

Pour son passage en DVD, le premier film de Clovis Cornillac se présente en un transfert très solide où les couleurs pimpantes de la réalisation ressortent sans difficulté. Alors que l’on se délecte du soin apporté à de multiples détails (dont le bleu caractéristique de Machine), le mixage en 5.1 nous fait profiter d’un excellent travail sonore où les multiples effets font écho aux personnages eux-mêmes. Un grand bravo à la présence de sous-titres pour sourds et malentendants (désormais une coutume sur les éditions françaises).

Un seul bonus mais un des plus intéressants au travers du making-of. Trente minutes durant, Cornillac explicite ses intentions d’artiste affuté et perpétue cette franchise qui fait de lui un personnage plus que respectable. On découvre aussi un tournage particulier de par son principe narratif, Mélanie Bernier ayant du composer avec une voix qui ne fut même pas celle de l’acteur ! Un très bon prolongement au film.

  • Film 7
  • Image 8
  • Son 9
  • Bonus 7
  • Votre avis (2 Vote) 6.8

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !