Cannes 2019 – Critique Atlantique : hypnotique et mélancolique

Le premier film de la réalisatrice Mati Diop, Atlantique, met en avant l’histoire d’une jeune nigériane qui attend des nouvelles de son petit ami, disparu en mer, suite à sa tentative de rejoindre l’Espagne.

Avant la séance, on peut penser qu’il est presque cliché d’intégrer en sélection officielle un film sur l’émigration clandestine à une époque comme la notre. Est-ce que dernière la postulat politique, on trouve une œuvre cinématographique de premier plan ? Eh bien, c’est le genre de film qui montre l’importance de combattre nos idées préconçues.

Cannes 2019 - Critique Atlantique : hypnotique et mélancolique

Un film d’ambiance.

Par son rythme lent et contemplatif, la cinéaste installe une ambiance captivante. L’utilisation d’une bande sonore dissonante (et admirable) renforce cette sensation d’évoluer dans un rêve où le fantastique croise le réalisme. Par moment, on pourrait se méprendre et penser qu’on a basculé dans un film de Kiyoshi Kurosawa, l’aspect horreur en moins. Il y a matière à discuter à ce sujet, néanmoins, on préfère éviter de rentrer plus dans les détails afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. En tout cas, le résultat est hypnotique et résolument poétique, ce qui donne une force remarquable au récit.

L’art du casting sauvage.

On dit souvent qu’un bon metteur en scène doit savoir avant tout raconter une histoire, mais on oublie peut-être le plus fondamental : il doit savoir repérer les talents et les associer à son processus créatif. C’est exactement ce que Diop a fait en pratiquant la technique du casting sauvage, abordant les acteurs potentiels de son film au détour d’une rue ou d’un chantier. Par ce biais, elle a fondé un casting homogène et plein de vie. Elle révèle ainsi le drame humain et intime de ces personnes sans jamais tomber dans le pathos et toujours avec la plus grande subtilité. Avec ce premier coup d’essai, on attend avec impatience de voir ce qu’elle va proposer par la suite.

Atlantique est en compétition officielle au Festival de Cannes 2019.

Avis

8 Belle réussite !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Nicolas Diolez

Leave A Reply