Cannes 2018 – Jour 2 : ceux qui font la manche

0

Ah, Cannes ! Son soleil, ses palmiers, sa Croisette, ses festivités, ses films… et ceux qui font la manche. Eh oui, sauf que ces derniers ne quémandent pas de l’argent et ne sont pas dans le besoin (cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de mendiants à Cannes, hein). Que veulent-t-ils si ce n’est pas de l’oseille ? Ils souhaitent des places pour la projection des films afin de gravir le tapis rouge en compagnie de Penélope Cruz et accessoirement de voir les films en avant-première.

Lorsqu’on sort du Palais des Festivals, on a le droit à une allée d’honneur avec ces passionnés qui parfois font ça depuis des dizaines d’années. On peut lire sur les pancartes « un sourire contre une invitation » ou tout simplement le nom du film entouré de petits cœurs. Les regards sont toujours pleins d’espoirs, sauf quand ils voient mon badge presse qui signifie : je n’ai aucune invitation. Je suis un monstre.

Ce n’est pas une passion de tout repos. En effet, imaginez-vous en train de patienter en costard plusieurs heures sous le soleil avec une pancarte dans l’attente du Graal (avec parfois à peu près autant de chance de l’obtenir que le vrai Graal).  Je ne sais pas toi, mais rien que de penser au budget en crèmes solaires et en déodorants, cela me donne le vertige. Néanmoins, si c’est un hobby qui paraît étrange, il faut admettre que ça force le respect.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival de Cannes 2018 ici

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.