Critique Everybody Knows : il ne fallait pas vendre la peau de l’ours…

Everybody Knows bénéficie-t-il de l’effet cannois ? Avec ses grands noms à la réalisation et à l’écran, le film a été projeté en ouverture du Festival de Cannes 2018 et sort en salles avec la bénédiction de la presse alors que les cinéphiles semblent plus partagés. Qui a raison ?

Un casting éclatant. Réunissant à l’écran le couple dans la vie Penélope Cruz et Javier Bardem, Everybody Knows laisse toute latitude à leur talent pour s’exprimer. Les deux comédiens se montrent exceptionnels et nous offrent des scènes d’une émotion extrême. Les autres membres de la troupe ne sont pas en reste, même si leur temps d’écran ne leur rend malheureusement pas tous justice malgré une histoire appelant le contraire.

Un Asghar Farhadi mineur. Le réalisateur renommé signe, avec son talent habituel pour la mise en scène, un drame familiale intense et sans jugement, mais qui pèche par une durée injustifiée et un scénario parfois trop facile. Ainsi, si on ne note aucune longueur, on ne peut s’empêcher de penser que certaines séquences auraient pu être raccourcies ou coupées au montage. Quant aux retournements de situations, ces derniers sont bien trop évidents pour être efficaces. Everybody Knows n’est pas mauvais, mais il avait tout pour être mieux.

Everybody Knows sort en salles le 09 mai 2018

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival de Cannes 2018 ici

Avis

6 Aurait mérité mieux
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply