[Test] Homeworld: Desert of Kharak met du sable plein les bottes !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Envie de visionner un film science-fiction ? Homeworld: Desert of Kharak nous met dans cette ambiance grâce à une bande-son à l’orchestration sobre et à des graphismes très convaincants, tout comme les peintures animées, d’une grande finesse, faisant office de cinématiques. Certes, c’est bien fait, dommage seulement que le désert soit toujours semblable, sans aucune diversité.

Le joueur est poussé par le scénario dans un conflit armé sans vraiment comprendre pourquoi. Quand bien même on nous raconte quelque chose, les voix anglaises et les sous-titres écrits petit en haut à gauche ne simplifient pas la tâche. Pareillement, chaque unité se ressemble, rendant difficile de comprendre les rapports de force. On agit en perpétuelle urgence dans un STR ou rien n’est clair, de l’interface aux icônes.

Dommage car certaines options de gameplay se révèlent originales, comme l’avantage donné aux unités en amont, le radar bien pensé, qui remplace tout l’écran en une pression de bouton. Si jouer en bourrinant l’IA fonctionne parfaitement, le jeu possède une faible durée de vie et ne comptez pas sur le multijoueur aux deux uniques factions miroir pour vous divertir.

Vu son coût, Homeworld: Desert of Kharak reste envisageable à l’achat en cas de réduction.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.