Pourquoi les romans « new adult » séduisent-ils autant ?

Les jeunes trentenaires ont désormais un genre littéraire rien que pour eux : le « new adult« . Pas de grande littérature, rien de très profond dans ces After (Anna Todd), Fifty Shades (E.L. James), ou encore Calendar Girls (Audrey Carlan). Mais alors, pourquoi ce genre nouveau fonctionne-t-il si bien ?

La littérature « new adult » – dont le « new romance » est une sous-catégorie – vient s’inscrire dans le prolongement du genre appelé « young adult ». Les histoires sont toujours légères et addictives, sauf qu’elles mettent cette fois en scène des personnages entre 18 et 30 ans, et que des sujets réalistes liés au quotidien des jeunes trentenaires remplacent les histoires imaginaires. Et de l’identification à l’addiction il n’y a qu’un pas !

La littérature « new adult« , c’est finalement un peu comme la série télé pour ados dont on regarde encore secrètement des épisodes le week-end pour se détendre et replonger un peu dans notre adolescence. Les relations amoureuses sont au premier plan, elles y sont intenses, torturées… Et surtout : le sexe investit l’espace là où le « young adult » se contente de romances. Parce que bon, Harry Potter c’est bien sympa, mais les menottes et le fouet ça réchauffe un peu mieux les longues soirées d’hiver !

Si vous aimez le new adult, le prochain numéro de la série Calendar Girl, d’Audrey Carlan, paraîtra le 6 juillet aux Éditions Hugo&Cie.

(Visited 11 times, 1 visits today)

About Author

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c’est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C’est déjà ça.) J’aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable…

Un commentaire

Leave A Reply