[Critique] Perfect Number, loin de la perfection

À première vue, Perfect Number passe pour un thriller coréen comme un autre, maniant élégamment suspense et surprise. Or, la réalisatrice Bang Eun-jin met en scène non seulement une enquête policière, mais également une romance. Un professeur de mathématiques solitaire va aider, par amour, sa voisine à dissimuler le meurtre de son ex-mari. Il pense avoir monté un alibi mathématiquement solide, et pourtant…

Malgré une enquête au départ entraînante et efficace, le long-métrage tombe rapidement dans une certaine niaiserie à laquelle les longueurs musicales n’arrangent rien. Ce manque total de subtilité dans la mise en scène tire petit à petit le spectateur de la poursuite qui se déroule entre le détective et le professeur.

Cependant, la surprise a plusieurs tiroirs. Ce double degré de narration fonctionne efficacement bien qu’il arrive comme un cheveu sur la soupe.

Cette adaptation du roman The Devotion of suspect X demeure plaisante à regarder, même si elle manque de retournements qui feraient un poil frissonner le spectateur.

Perfect Number est sorti le 18 octobre 2012.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

5.5 Passable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply