Les Apparences, le Flynn avant le Fincher

0

3 œuvres littéraires, c’est tout ce qu’il aura fallu à Gillian Flynn pour s’imposer comme une des voix majeures du polar d’aujourd’hui. Comment ? Par une observation chirurgicale du milieu narré, une empathie inédite pour les personnages les plus extrêmes et une science du langage qui confine à une forme de poésie macabre.

Point d’orgue d’une carrière littéraire plus que prometteuse, Les Apparences (dernier ouvrage en date et succès littéraire en sus) excède le simple postulat initial pour brosser le cauchemar d’un journaliste survivant de la crise et dont la femme disparaît mystérieusement.

Naviguant avec malice dans les carcans de l’enquête emplie de secrets, Flynn compose un drame psychologique d’une impitoyable cruauté dont on ressort littéralement secoué. Mieux, elle va jusqu’à manipuler (voir même parodier) sa propre écriture pour mieux accentuer la salissure sans fard de l’âme tordue de l’humain. Une œuvre qu’on dévore et dont on attend avec impatience l’adaptation « Fincherienne » sortant sous le titre original de Gone Girl.

Avis : 9/10

Les Apparences, publié le 05 Juin 2012, est disponible aux éditions Livre de Poche.

Advertisement
(Visited 30 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.