Kaboul Kitchen, l’humour afghan

Kaboul Kitchen était la nouvelle production Canal + de 2012. Personnages hauts en couleur et au verbe bien senti, la série a apporté un vent de fraîcheur.

L’histoire se passe à Kaboul en 2005 après que le président américain Bush ait décidé de lancer l’offensive. On y retrouve Jacky, patron d’un restaurant pour «expat’», le Kaboul Kitchen.

Ancien journaliste et humanitaire reconverti en restaurateur, Gilbert Melki régale dans son rôle. Épisode après épisode, les emmerdes se succèdent mais il trouve toujours le moyen de s’en sortir, non sans susciter le rire chez le spectateur. Bien aidé par une équipe composée d’éléments improbables, allant du Colonel Amanullah (interprété par Simon Abkarian), sorte de dictateur trafiquant maniant à sa façon la langue française (ce qui donne quelques expressions qui valent le détour), au serveur Habib, pour qui «ça craint du cul» dès que quelque chose ne tourne pas rond. L’évolution des personnages et de leur relation se fait à travers ces situations loufoques, où l’aspect comique prime sur le reste, sans pour autant desservir l’histoire.

A consommer sans modération.

Avis : 8/10.

Article écrit par Mickey Knox

About Author

Avatar

Leave A Reply