[Critique] You and I : l’état de « Grace » précoce de Jeff Buckley

29 mai 1997 : Jeff Buckley, étoile filante dans le paysage pop/rock des années 90, est retrouvé noyé dans les eaux boueuses du Mississippi à trente ans à peine. Une mort prématurée (Grace sorti en 1994 est le seul album publié de son vivant) qui lui conféra rapidement le statut de mythe. Et à chaque disparition tragique d’un chanteur, son lot de disques posthumes plus ou moins réussis. You and I n’échappe pas à la sordide règle mais se distingue par une pureté minimaliste, à vous coller des frissons le long de l’échine

Enregistré dans un studio new-yorkais pendant trois jours de février 1993,  You and I est constitué de dix chansons, essentiellement des reprises, à l’exception d’une version embryonnaire du titre Grace et d’une composition inédite (Dream of You and I). Ne s’accompagnant que d’une guitare sèche ou électrique, Jeff Buckley fait preuve d’une authenticité rare. Que ce soit dans le choix de ses chansons, révélant l’éventail de des inspirations (Led Zeppelin, The Smiths, Bob Dylan, …) ou dans l’interprétation sensible de ces différents titres, Jeff Buckley nous transporte dans un voyage intérieur saisissant.

You And I de Jeff Buckley, sorti le 11 mars 2016.

(Visited 10 times, 1 visits today)

Avis

8 Poignant
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

En charge de la rubrique musique depuis la nuit des temps ou presque (mot de Allan : qu’il dit !). Amateur de rock gras et dégoulinant mais pas que. « Le rock c’est, t’arrive, tu prends une guitare et tu sais pas si elle va marcher, c’est ça le rock ! Tu prends des risques, t’as peur ! »

Leave A Reply