[Critique] The Voices, le pari fou de Satrapi

Marjane Satrapi est une auteure qui a cette faculté à surprendre son audience. Sorti grandit de l’excellent Persepolis (dont on vous conseille plutôt la BD), elle livre un testament mélancolique avec le très beau Poulet aux Prunes. Avant de signer une œuvre quelque peu bizarroïde avec La Bande des Jotas.

Débarquant de plein fouet aux Etats-Unis avec un scénario qui n’est pas le sien, Satrapi porte son attention sur Jerry et sa petite ville américaine rose-bonbon où le parfum de Fiona émeut quelque peu le garçon. Et le fait qu’il parle à son chien et son chat, la bonne et la mauvaise conscience d’un jeune homme qui cache bien des secrets sombres et inavouables, faisant vriller le film dans de multiples directions.

Visuellement très léché, The Voices se veut une étude de caractères, une comédie aux tonalités britanniques, un portrait au vitriol à la David Lynch… Tout ça en un film qui parvient à tenir son audience en éveil permanent sans aller au bout de ses idées, laissant à Ryan Reynolds l’occasion d’exposer tout son éclatant talent. Un peu comme une auteure qui, à défaut de réussir le cocktail qu’elle laisse espérer, livre un projet pas comme les autres.

The Voices sort le 11 mars 2015

Avis

7,5 Pas mal
  • User Ratings (1 Votes) 8.5

About Author

Avatar

Leave A Reply