Critique The Outsider : on s’en fout ou presque

2

Pardonne-nous ce titre un peu rendre-dedans, mais on n’a pas trouvé mieux pour exprimer notre sentiment sur The Outsider, énième film mort-né jusqu’à ce que Netflix le récupère.

Aucune passion. Le hic, c’est que personne paraît y croire. Ni le réalisateur Martin Zandvliet (pourtant responsable du génial Les Oubliés) qui se contente la plupart du temps de plans fixes, ni Jared Leto dont le regard absent traduit son ennui profond. On le comprend le bougre ; The Outsider ne fait rien de son scénario – intéressant sur le papier – et se laisse aller à une lente monotonie qui ne racontera pas grand chose. Ça manque d’un Takeshi Kitano pour nous dynamiser tout ça !

Pas bon, mais pas nul. Si The Outsider ne se transcende pas, le long-métrage n’est pas abominable pour autant. Cette idée d’un Américain rejoignant un clan yakuza dans les années 50 a beaucoup de potentiel et l’effleure plus d’une fois, notamment lors de la cérémonie d’intégration dans la « famille ». Les acteurs japonais se montrent investis dans leurs rôles et la photographie propose de belles choses par moment. Les ingrédients étaient réunis pour nous proposer un bon polar noir, si seulement quelqu’un en avait eu quelque chose à faire…

The Outsider est disponible depuis le 9 mars 2018 sur Netflix

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

4.5 On mate et on passe à autre chose
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

2 commentaires

  1. Averath le à

    Unique critique négative de ce film lu a ce jour sur 5 critiques. Également la seule présentant des fautes.

  2. Allan Blanvillain
    Allan Blanvillain le à

    Vous n’avez pas lu nos confrères d’Écran Large ou les critiques américaines 😉

Réagissez !