[Critique DVD] Still The Water, beauté de l’ennui

D’un côté, il y a une caméra à l’épaule qui cherche à scruter la petitesse humaine face aux éclats du vent qui souffle. Elle se balade au gré d’une photographie sublime qui retranscrit la singularité de l’île japonaise d’Amami, où la croyance veut que les Dieux vivent au sein d’une forêt luxuriante.

De l’autre, on retrouve l’initiation de deux adolescents face à l’absolu BABA de la vie: la mort, la solitude, le désarroi et (un peu) d’amour. Comme si tout cela ne suffisait pas à nourrir un récit, Naomi Kawase y injecte un rythme languissant où le dialogue procède par réponses tardives ou par vers déclamant des vérités pompières sur le sens de l’existence.

La rencontre suggérée entre une mise en scène naturaliste et un récit étrangement atone s’effectue malheureusement dans une forme d’ennui contrit. Enserrant son univers dans sa volonté affichée de rappeler à l’Homme le chemin païen qu’il tend à prendre, Kawase laisse peu la vie souffler ses braises, si ce n’est dans une scène d’agonie plutôt émouvante.

Still The Water est disponible en DVD et en Blu-Ray depuis le 3 Février.

Avis

7.5 Pour les prévenus
  • Film 4
  • Image 10
  • Son 9
  • Bonus 7
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply