[Critique] Sonic Soul Boogie, remède contre la morosité ambiante.

Il y a des artistes hermétiques à la mode aka à la soupe électro-pop-néo RNB commerciale que l’on nous sert toutes les semaines. Indéniablement, Seasick Steve fait partie de ceux-là. Avec Sonic Soul Boogie, son blues sale à la sauce BBQ, musique arriérée tout juste bonne à assouvir les nostalgiques de John Lee Hooker (sic), souffle un vent de fraîcheur moite sur le paysage musical cité ci-dessus.

Armé de sa fameuse guitare à une corde, le vieux loup (75 ans) des marécages récidive avec un septième album qui fleure bon le Bayou. On y retrouve le blues cher au musicien (Barracuda ’68, Bring it On, Swamp Dog), des boogies furieux (Roy’y Gang qui ouvre l’album, Summertime Boy) ainsi que des perles country/folk fleurant avec le trad’ dans lesquels Seasick Steve joue la carte de l’émotion (Right on Time, In Peaceful Dreams et Heart Full Of Stars).

Au final, rien de bien révolutionnaire dans ce que propose le Californien, juste une sincérité évidente de bout en bout, album après album. Simple, efficace, crasseux, authentique. À coup sûr, Sonic Soul Boogie vous évitera le mal de mer 2015. Parole de Steve.

Sonic Soul Boogie de Seasick Steve, sorti le 23 mars 2015.

(Visited 8 times, 1 visits today)

Avis

8 Excellent
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

En charge de la rubrique musique depuis la nuit des temps ou presque (mot de Allan : qu’il dit !). Amateur de rock gras et dégoulinant mais pas que. « Le rock c’est, t’arrive, tu prends une guitare et tu sais pas si elle va marcher, c’est ça le rock ! Tu prends des risques, t’as peur ! »

Leave A Reply