[Critique] Son of a Gun : Obi-Wan Kenobi du côté obscur

Avez-vous déjà vu Obi-Wan Kenobi passer du côté obscur et former son apprenti ? Eh bien vous ne le verrez toujours pas, même si ce Son of a Gun se rapproche énormément de ce postulat. Ewan McGregor y campe un criminel endurci prenant sous son aile le jeune Brenton Thwaites (The Signal).

Pour son premier film, Julius Avery ne tape pas dans l’originalité, réalisant un thriller assez classique, sans pour autant s’emmêler les pinceaux. Convenu, le scénario se montre toutefois bien ficelé, avec quelques rebondissements plaisants. Divisé en trois parties distinctes, Son of a Gun se veut même particulièrement intéressant lors de ses deux premières, proposant des scènes brutes et tendues finement réalisées.

Le film se perd lors d’un troisième acte mollasson, sans tension aucune, comme si le réalisateur avait fait le tour de son sujet et cherchait à finir du mieux qu’il pouvait. Ultime tentative de retrouver son énergie du début : un twist final débarquant comme un cheveu sur la soupe sans véritable intérêt si ce n’est conclure la relation entre l’élève et le maître… Jedi.

Son of a Gun est disponible sur les plates-formes VOD et sort en Blu-Ray et DVD le 15 Juillet 2015.

Avis

7 Viens du côté oscur, on a des cookies
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply