[Critique] Shaun le Mouton a laine pas fraîche

Parce qu’un cinéphile n’est pas qu’un être dénué de compassion, je commencerais cette chronique en saluant le travail artisanal de la maison Aardman. Dans une ère dominée par la froide esthétique des ordinateurs, les Britanniques continuent avec une patience inégalée à jouer avec des supports modelés par la main dont le charme palpable se doit d’être perpétué.

Cela étant dit, il subsiste dans les productions postérieures au Lapin-Garou (Wallace et Gromit) une sérieuse propension à la sécurité narrative. Peu enclin à prendre des risques, Shaun le Mouton pâtit d’une histoire jamais vraiment prenante ni surprenante, tombant dans l’écueil de l’épisode rallongé – il s’agit à la base d’une série télévisée – alors qu’au contraire des Pirates! l’émotion pointe le bout de son nez dans son final.

Le défi de mener l’histoire sans recourir à la parole est pourtant mené haut la main et les savoureux détournements référentiels ne manqueront pas de faire rire les plus grands (hilarant « chat Lecter »). D’ailleurs, il semble que le silence captivé des enfants lors de la projection ait raison d’un sentiment de facilité pour celui qui attend d’Aardman autre chose qu’un sympathique divertissement.

Shaun le Mouton sort le 1er Avril 2015.

Avis

6.5 Divertissant sans +
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply