[Critique] Riverdale S1 : Archie-mielleuse mais Archie-sombre

0

Pour une énième série adolescente, la saison 1 de Riverdale se révèle plutôt captivante malgré un excès de sucre et de mièvreries pour faire glousser les prépubères. Une intrigue intéressante, un  scénario consistant, mais des personnages parfois risibles. Dommage car le plan semblait pourtant parfait.

Archie-chiant. Beau-gosse, musicien, sportif, ami parfait, bon fils… Archibald Andrews ne possède aucun défaut… si ce n’est d’être celui de la série. Celui qui excelle dans tous les domaines en devient rapidement insupportable.  Ce côté irréprochable, accentué par un physique de mannequin, tire Riverdale dans le ridicule et la cucuterie. Son seul intérêt étant dès lors de sublimer les autres personnages, dont les problèmes font tout le sel du show.

Archie-obscure. Indéniablement, l’histoire s’impose ici comme un véritable point fort. Des rebondissements à la chaine, des surprises toujours plus folles et des secrets d’une noirceur inavouable, impossible de s’ennuyer dans ce tourbillon de folie et de révélations. Les mystères nous tiennent en haleine jusqu’aux dernières secondes et la fin apocalyptique promet une saison 2 du tonnerre. Difficile, donc, de patienter jusqu’aux nouveaux épisodes !

Riverdale saison 1 est disponible sur Netflix.

Advertisement
(Visited 114 times, 10 visits today)

Avis

7,5 Une série bien (trop) musclée!
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Réagissez !