[Critique] Pourquoi j’ai pas mangé mon père… ou assez de pellicule

Film réalisé tout en MoCap (Motion Capture et Performance Capture) par Jamel Debbouze, Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père révolutionne peut-être le processus, mais laisse un goût amère à la sortie de la salle.

Bien réalisée, la motion capture s’appuie sur une 3D, qui pour une fois, joue bien son rôle.  De même, pétrie de bonne intention, cette histoire inspirée du livre de Roy Lewis, traite de thèmes forts, chers à l’humoriste. Malheureusement le scénario traîne en longueur, ponctué de nombreux dialogues qui ne vous tireront, au plus, qu’un petit sourire. Le temps de Jamel serait-il passé ? Les clins d’œil s’enchaînent, d’Astérix Mission Cléopâtre à la déformation volontaire du français qui finit par franchement agacer. Peu de personnage sortent du lot, Vladimir, hommage à Louis de Funès faisant parti des plus exaspérants.

Pour un premier film animé Jamel Debbouze n’arrive pas franchement à convaincre, néanmoins ne crions pas haro sur le rhino-cloporte, Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père pourrait-être l’essai qui bonifiera peut-être ses prochaines créations !

 

 

 

 

Avis

4.5 Peu mieux faire
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply