[Critique] A la folie des Naïve New Beaters : une bonne dose de very good kitch

Naïve New Beaters aka le trio le plus déjanté de la scène [genre encore à définir]nous reviennent avec un troisième album regorgeant de trésors pop aux résonances disco, électro, hip-hop ou encore rock. Un very good trip de 40 minutes A la folie contagieuse.

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Pas du tout. Sur le papier, le trip n’avait pourtant rien de « very good ». Les tournées incessantes du groupe ont eu raison de la patience des fiancés respectives des trois musiciens qui ont décidé de couper court à leur relation. Qu’à ne cela se tienne, David Boring au chant, Eurobelix aux machines et Martin Luther BB King à la guitare ont décidés de noyer leur chagrin d’amour dans un déluge de rythmes endiablés, à l’énergie ô combien communicative.

Feel good thérapie. Parce que oui, il vous sera impossible de ne pas vous déhancher sur Heal Tomorrow (et son clip filmé à 360°) ou Where Have you Been ?, de ne pas vous égosiller sur Montecristo, de ne pas esquisser ne serait ce que le moindre geste chaloupé sur les synthé vintages et les arrangements catchy d’A la folie. Le « Chalouping Rop » des Naïve New Beaters ou le meilleur remède contre le mal d’amour et la morosité ambiante.

A la folie des Naïve New Beaters, sorti le 22 juillet 2016.

Avis

8 Feel good music
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

En charge de la rubrique musique depuis la nuit des temps ou presque (mot de Allan : qu’il dit !). Amateur de rock gras et dégoulinant mais pas que. « Le rock c’est, t’arrive, tu prends une guitare et tu sais pas si elle va marcher, c’est ça le rock ! Tu prends des risques, t’as peur ! »

Leave A Reply