[Critique] Mademoiselle Julie, froide passion

Étonnante impression que celle qui nous traverse à la sortie de Mademoiselle Julie, adaptation de la célèbre pièce de Strindberg par l’actrice fétiche de Bergman, la non moins célèbre Liv Ullmann. Un sentiment distant se fait sentir pour une œuvre traversée de promesses tenues.

Celle tout d’abord d’une pièce éminemment complexe, enracinée au sein d’une culture suédoise des conventions et des non-dits. La relation impossible entre Julie et Jean se met à jour ici sous ses divers niveaux de bienséance trahie, gageure d’autant plus remarquable que la pièce originale a été sujette à de multiples adaptations.

Mieux, l’interprétation est au diapason, loin du fard habituellement associé à des célébrités comme Colin Farrell et Jessica Chastain. Les deux livrent des prestations intenses et contrastées, éclatant dans un monologue final démontrant le génie de Chastain. Rajoutez-y Samantha Morton et vous avez un tableau idyllique.

Dommage alors qu’une mise en scène classieuse mais distanciée empêche le long-métrage d’atteindre les bouleversants remous de son intrigue, nous laissant dans une froideur polie qu’on aurait aimée bouillante.

Mademoiselle Julie sort le 10 Septembre 2014 en salles.

Avis

7 À découvrir
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply