[Critique] Les Ogres, affamés d’amour

0

Les Ogres , selon la réalisatrice Léa Fehner, dévorent aujourd’hui la chair fraîche de la vie. Ils sont à la fois le compagnon de nos fantasmes et des créatures à l’existence insaisissable. La matière filmique qui peut émaner d’une pareille mythologie est donc hautement inflammable, à même de donner naissance au plus flamboyant des incendies ou à la plus désolante des catastrophes.

La lumière qui irradie

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Archives are for subscribers only

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 49 times, 1 visits today)

Avis

9 Étourdissant
  • Votre avis (1 Vote) 9.8

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !