[Critique DVD] La loi du marché (qu’on ne peut plus arrêter)

Pinterest LinkedIn Tumblr +

NDLR: Écrite à l’occasion du festival de Cannes 2015, cette critique reste toujours la même une seconde vision après. En complément, retrouvez le test technique et le test des bonus en bas de l’article.

Jusqu’à présent, la sélection officielle cannoise de cette année aura pour une part réuni des oeuvres alambiquées, construites sur un rapport déréalisé à notre monde et à notre inconscient collectif. La Loi du Marché en prend le contre-sens puisqu’il vogue dans une philosophie de cinéma social réaliste. On y suit Thierry, 51 ans, 20 mois de chômage et un quotidien étouffé par les interdits.

Stéphane Brizé, auteur d’oeuvres intimes de facture plus classique, ne bouleverse pas le moule esthétique bien établi du genre. On retrouve le même étirement d’instantanés et la même sensation de ne déboucher que sur un constat d’impuissance. Pourtant, son regard s’anoblit d’une compassion et d’une dignité sans égales qui déteint sur la carcasse fatiguée de Vincent Lindon.

L’acteur a beau ne plus rien avoir à prouver, son réalisateur fétiche le réinvente au travers de ce quidam épuisé par le poids d’une société absurdement figée. L’acteur se fond derrière les yeux attristés et la moustache hors du temps de Thierry et nous fait ressentir par sa seule écoute et son plus sincère ressenti la charge pesante d’une vie qui se délite. Un prix d’interprétation serait la moindre des choses. (NDLR: confirmé par le palmarès finale. Alléluia!)

La loi du marché est disponible le 7 Octobre 2015 en Blu-Ray, DVD & VOD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.