Critique In The Fade : l’autre terrorisme

0

Dans In The Fade de Fatih Akin, Diane Kruger incarne une femme qui a perdu son fils et son mari dans un attentat perpétré par des sympathisants néonazis. Un sujet grave et complexe traité avec aplomb mais sans nuance.

Efficace… Akin montre les différentes étapes de l’après attentat, du procès à la quête de vengeance, le tout à travers le regard du personnage de Diane Kruger. Le récit prend vie aisément, en particulier grâce à la performance de l’actrice, sobre et touchante. On suit avec intérêts le déroulement narratif jusqu’à un dernier acte empreint de noirceur et de son message engagé.

… Mais peu subtil. Il est difficile de croire à certains événements de l’histoire tellement ils sont gros – même si possibles théoriquement – ce qui agace plus d’une fois. Qui plus est, les personnages manquent d’épaisseur et tombent parfois dans la caricature à l’image de l’avocat chauve et méchant des jeunes néonazis, à croire qu’Akin avait peur de pas réussir à faire passer son message. Malgré cette volonté de prendre à contre-courant le terrorisme médiatisé à l’heure actuelle (vous savez lequel), le cinéaste peine à convaincre pleinement. Dommage !

In The Fade sort le 14 janvier 2018 et a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

Advertisement
(Visited 283 times, 3 visits today)

Avis

6,5 Correct
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !