[Critique] Foxcatcher, l’intense compétition

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes, Bennett Miller signe avec Foxcatcher sa consécration de réalisateur de talent. Après Truman Capote et le Stratège, il dévoile un chef d’œuvre fort dont l’intensité prend aux tripes.

Dès les premières minutes, le spectateur est littéralement happé par cette histoire fascinante et tragiquement vraie des frères Schultz. Deux champions olympiques de lutte dont la vie va changer après leur rencontre avec le millionnaire John E. Du Pont. Le long métrage arrive à conserver toute son authenticité sans plonger dans l’hyper-drama dont souffrent parfois les biopics américains. Autant visuellement que sur l’atmosphère Miller restitue parfaitement le milieu de la compétition et sa dureté.

Le tout est sublimé par les acteurs au sommet de leur art. Channing Tatum et Mark Ruffalo sont impressionnants en frères tiraillés entre leur âme de compétiteurs et leur amour fraternel. Un amour mis à mal par un Steve Carell méconnaissable. L’acteur habitué aux comédies donne une de ses plus belles performances qui devrait bien le placer pour les prochains Oscars.

Foxcatcher sort le 21 janvier 2015 en salles.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.