[Critique DVD] Adult Beginners, refrain de la convenance

Pinterest LinkedIn Tumblr +

NDLR: Retrouvez le test technique en bas de l’article.

Dans le rayon de la comédie américaine, on commence à être familier de la chronique douce-amère sur un raté magnifique qui réalise, ô miracle, combien son existence fragile de winner matérialiste ne vaut pas les soucis de la vie de famille. Une sorte de Family Man sans l’astuce temporelle qui voguerait vers la flânerie faussement provoc’ de Judd Apatow.

Un mix pile dans la note d’intention d’Adult Beginners, nouveau long-métrage de Ross Katz qui signe avec une mollesse terriblement convenue un récit bardé de poncifs. Pour mieux faire passer la pilule, il fait appel à un casting d’un professionnalisme ronflant qu’il dépose pile à sa place, d’une Rose Byrne déphasée mais attachante à un Bobby Cannavale en papounet bricoleur et attentif.

On guette le long de ce film sans prétentions le virage dramatique prompt à emballer la machine et à donner une réelle ossature à ce micmac de conceptions philosophiques bien aimables. Las, il faut se familiariser avec le best-of de la musique d’ascenseur en guise de composition musicale, parfait représentant d’un produit destiné à l’oubli.

Adult Beginners est disponible en DVD et VOD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.