[Critique] Daddy Cool : Hulk sans la peau verte

0

Daddy Cool (Infinitely Polar Bear en version originale) cette habitude de changer un titre de l’anglais à l’anglais et en plus de lui retirer son sens c’est un film d’une extrême fraicheur, soutenu par une belle mise en scène, une superbe bande originale et surtout par un quatuor d’acteurs savoureux.

Le film raconte l’histoire de Cameron (Mark Ruffalo), un homme bipolaire (maniaco-dépressif) marié à

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Archives are for subscribers only

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 27 times, 1 visits today)

Avis

8 À découvrir !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !