Critique Counterpart saison 1 épisode 1 : J.K. Simmons voit double

Dubitatifs quant au pilote de Counterpart, c’est principalement parce que J.K. Simmons tenait le premier rôle qu’on s’est accrochés. Grand bien nous en a pris.

Originalement Minimaliste. La première chose qui frappe devant Counterpart, c’est son ton aseptisé. Que ce soit visuellement avec ses plans fixes, ses décors neutres, son ambiance grise ou narrativement. La série de Starz ne distille aucune information superflue, et ce n’est qu’avec le protagoniste que l’on comprend peu à peu que la compagnie qui l’emploie est une porte vers une dimension parallèle et identique. L’occasion pour J.K. Simmons de nous dévoiler une prestation tout en retenue et en naïveté timide, bientôt contrasté par l’apparition de son double, au caractère et donc au jeu diamétralement opposé. Une prouesse qui ne nous laisse pas indifférents, parce qu’on l’aime J.K.

Hermétiquement jubilatoire. Sauf que Counterpart ne plaira pas à tout le monde. En cause, une ambiance thriller très oppressante où le spectateur est baladé par le bout du nez dans un dédale de non-dits scénaristiques. Il faut réfléchir un minimum, s’armer de patience et malgré quelques évidences narratives, se préparer à un show inédit qui ne nous prend pas pour des idiots. C’est si rare qu’on tenait à le souligner.

La saison 1 de Counterpart est actuellement diffusée sur Starz.

Avis

8 Doublement stylé
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply