Critique Constantine : City of Demons : chef d’œuvre occulte !

2

Après l’excellent Justice League Dark, l’arrogant magicien occulte revient faire trembler les enfers dans Constantine : City of Demons, une réussite magistrale, et c’est peu dire.

Diffusée sur The CW en mars dernier, la série animée de 5 épisodes Constantine : City of Demons, vient d’être réunie en un seul et même film faisant trembler l’univers animé DC Comics avec brio. Débarrassé de Batman, c’est donc seul que le protagoniste déambule dans une histoire personnelle. Pour sauver une petite fille, Constantine doit aller à Los Angeles et empêcher les démons d’envahir la ville, tout un programme…

Généreusement illustrés comme le 12e film de l’arc New 52, les personnages sont classieux et les regards particulièrement appuyés pour un résultat bluffant, qui prend aux tripes. Les affrontements démoniaques se rangent directement dans le Rated-R et n’hésitent pas à y aller franco dans la violence trash. Les éclaboussures de sang et les corps déchiquetés rivalisent d’intensité (peut-être un peu trop) pour illustrer la frayeur du riche bestiaire des méchants. Un savoureux mélange de « malaisance » extrême et de peur enfantine caractérise cet animé particulièrement bien écrit, où le Hellblazer y est dépeint comme jamais.

Un diamant émotionnel ce Constantine

Car sans compter les péripéties aussi épiques que variées, le récit ultra dense, qui jamais ne perd son rythme, propose surtout un Constantine : City of Demons très émouvant, toujours doublé par un Matt Ryan impliqué. En explorant la jeunesse du personnage, la malédiction qui touche ses proches, et sa première déconfiture face au Mal, le film frappe un grand coup. C’est évidemment la perte infernale de la jeune Astra que l’on découvre pour la première fois sur notre écran qui servira de fil rouge à cette merveille animée. On comprend dès lors que le côté autodestructeur de John Constantine et cette fausse arrogance lui servent de carapace mystique face aux horreurs qu’il continue d’affronter.

Et c’est dans les dernières minutes qu’on reste pantois, alors qu’on prend conscience du chef d’œuvre d’animation qu’on vient de regarder.

Constantine : City of Demons est disponible en blu-ray et DVD et sur The CW.

Advertisement
(Visited 1 times, 95 visits today)

Avis

10 violent !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation, illustration et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

2 commentaires

  1. bien d’accord avec ça ! J’adore le perso de Constantine et le film lui fait clairement honneur. DC est très haut dessus du lot en ce qui concerne film d’animation je trouve. Un vrai plaisir ce film !

  2. Axel PC le à

    Le personnage mérite amplement ce traitement de qualité en effet, sûrement sa meilleure adaptation !
    Si Marvel domine le cinéma, je m’empresse de suivre avec frénésie les sorties animées de DC dont les films sont tous excellents et mériteraient d’être plus connus, voir de sortir sur grand écran (en améliorant un peu la qualité graphique de certains) :p

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.