[Critique] A Beautiful Day, on a trouvé le chef-d’œuvre 2017

0

Quelle claque ce A Beautiful Day ! La réalisatrice Lynne Ramsay (We Need to Talk About Kevin) met en scène un Joaquin Phoenix habité aux allures de Travis Bickle dans Taxi Driver.

Un film atypique. Tout semble déplacé dans A Beautiful Day, de sa durée étrangement courte (moins d’une heure et demi), de son récit qui mélange le passé au présent jusqu’à l’interprétation de Joaquin Phoenix. Cette sensation fait du film une œuvre inclassable qui lorgne du côté de Taxi Driver tout en réinventant complètement le style du thriller poisseux.

Expérience cinématographique équilibrée. Ce n’est pas courant de voir des longs-métrages avec un si parfait équilibre. Le meilleur exemple se révèle être la bande-originale de Jonny Greenwood (membre de Radiohead et compositeur des films de Paul Thomas Anderson) qui sublime les plans par ses dissonances et ses ruptures de ton, mais sans jamais nuire à l’équilibre entre image et son. Cette remarque peut se porter sur tous les autres aspects de A Beautiful Day, de son montage incroyable en passant par son éclairage où tout est exactement au niveau qu’il faut. Bref, n’ayons pas peur du mot : c’est tout simplement un chef-d’œuvre.

A Beautiful Day sort le 08 novembre 2017 et a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

Advertisement
(Visited 217 times, 18 visits today)

Avis

9,5 Perfection !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !